Attention excitation !

Ceux qui m'ont rencontrée savent ce que je donne comme conseils pour éviter l'excitation, surtout en ce qui concerne les jeux de balle, frisbee, lancers de batons, etc.

Je partage ici un article publié par une collègue qui explique très bien les conséquences de ces "jeux", pour le lire il vous suffit de cliquer sur l'image ci-dessous (pdf):

Le jeu de balle*, faites le break décisif !

(*frisbee ou tout jouet similaire à rattraper)

« Jouer à la balle » est l’activité canine par excellence. Facile à pratiquer et accessible à tous, elle est souvent recommandée pour garantir un chien en forme et heureux.

Pourtant, ceci n’est pas tout à fait exact !

En vérité, les conséquences de ce type de jeu sur la santé du chien peuvent être parfois graves, si ce n’est irréversibles.

Qu’est-ce qui se cache derrière ce type de jeu ?

Au niveau physio et psychologique:

Il a été prouvé que le stress a le même effet sur les chiens que sur l’humain et que des nombreuses maladies sont une conséquence directe du stress.

Voyons comme cela fonctionne plus particulièrement avec le « lancer de balle » :

1. “Jouer à la balle” réveille l’instinct naturel de chasse chez le chien

(un petit objet mobile ressemble à une proie).

2. Lorsque cet instinct est déclenché, l’organisme reçoit une poussée d'adrénaline afin de se préparer à la chasse.

3. Avec une exposition répétée à l'adrénaline, une autre hormone est libérée dans le corps, le cortisol.

4. Ces hormones, très puissantes, fournissent beaucoup d'énergie pour le corps qui devient plus rapide, plus fort, plus endurant.

5. Ces hormones du stress sont extrêmement efficaces pour préparer le corps à une situation d’urgence. Par contre, afin de récupérer, l’organisme n’est capable de les dissiper qu’avec suffisamment de temps (7 jours pour l'adrénaline, et jusqu'à 40 jours pour le cortisol).

6. Ainsi, si le stress est occasionnel, le corps récupérera. Si le stress se produit trop souvent, au fil du temps, l’organisme n’y arrivera pas : c’est le stress chronique qui a aiblit le système immunitaire, prédisposant le chien à tomber facilement malade.

Autres impacts psychologiques du stress liés au lancers de balles sont :

o surexcitation

o manque de concentration

o dépendance (l’adrénaline peut créer une dépendance, comme n’importe quelle drogue)

o agressivité envers ses congénères

o réactivité accrue

o perte d'intérêt pour les interactions sociales

o manque de stimulation mentale (le chien connaît tous les enchaînements du jeu de balle et n’a pas à réfléchir. C'est par définition une activité non stimulante)

Au niveau physique:

Les actions répétées de courir après une balle, freiner, l’attraper, faire demi-tour et courir à nouveau provoquent des problèmes majeurs dans l’organisme des chiens. Car, en réalité, l’anatomie du chien n’est pas conçue pour ce genre d'activité répétitive (et moins encore pour rattraper des balles en sautant).

Petit point d’anatomie...

Les articulations, les os, les muscles et les ligaments forment ensemble le système musculo-squelettique, dont le fonctionnement est nécessaire pour tout mouvement.

Les blessures les plus communes liées aux jeux de balles sont celles du système musculo-squelettique. Voici pourquoi :

o articulations, ligaments et muscles sont soumis à des tensions importantes (sauts, réceptions, chocs, freinages, torsion du corp...)

o les gestes répétés vont peu à peu user le système locomoteur du chien

o les efforts trop importants (lorsque le chien n’est pas habitué, pas en

bonne santé ou pas échauffé correctement)

o les efforts réalisés dans de mauvaises conditions (sols glissants, trop

durs, rocailleux...)

o le stress

Ces facteurs provoquent des traumatismes, principalement dans le cou, le dos, les épaules et les pattes arrière (i.e., tendinite, entorse, arthrose, rupture des ligaments croisés, tassements osseux, fractures...). A la longue, ils finissent par endommager les tissus qui relient les muscles au squelette et parfois irrémédiablement l'articulation.

Lorsque le chien est soumis à beaucoup d’exercice, les articulations sont fortement sollicitées. Si la pression est trop importante ou trop répétée, le cartilage de l’articulation sera atteint.

Comment faire alors...

Le mieux ? Arrêter de jouer à la balle, vraiment. Particulièrement avec des chiens qui ont développé une addiction ou qui sou rent d’un trouble musculo-squelettique. La plupart des chiens ne sont pas des athlètes et surtout ne savent ni sauter, ni se réceptionner.

Si malgré tout, vous souhaitez continuer à lancer la balle, faites le avec modération. Ce n’est pas le type d'exercice qui pose problème, mais le temps consacré quand il s’agit d’une activité répétitive comme celle-ci.

Les spécialistes conseillent de commencer par une promenade de 10 bonnes minutes, puis lancer la balle juste deux ou trois fois, pour enfin laisser le chien se promener avec la balle. En outre, lors du lancer, il faut essayer de garder la balle près du sol pour que le chien n’ait pas à sauter.

Une option plus stimulante est de cacher la balle afin que le chien la retrouve. L'une des choses que les chiens aiment le plus au monde, et qui est bénéfique pour leur organisme et développement, est l’odorat.

Laissez votre chien renifler !

Pour aller plus loin

Pour plus d’information :

Pilar Saenz-Beucher (Mon Chien Bleu)

RÉFÉRENCES

• Turid Rugaas et les PDTE (articles des membres – blog et externes)

• The Complete Dog Massage Manual/ Gentle Dog Care (2010) - Julia Robertson

• Stress, Anxiety and Aggression in Dogs (2012 ) - Anders Hallgren

• What is too much exercise? Part 1 & 2, site Galen Therapy Centre, Blog (2015) – J. Robertson

• Not so fetching after all, Nishi Diaries, Blog (2015) – Sindhoor Pangal

• Dangers physiques et psychologiques des jeux des balles, Blog d’Areg (2014) – F. Walther

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now