L'utilisation de jouets distributeurs de friandises & "l'anxiété de séparation&quot

La plupart des articles sur le web et des conseils sur les forums qui relatent de comment aider un chien qui souffre d'anxiété de séparation ou de mauvais attachement mentionnent, entre autres, de donner au chien un jouet d'occupation distributeur de friandises (style Kong) pour que les absences de son humain soient associées à quelque chose d'agréable, et que le toutou soit occupé. Le jouet (& les friandises dedans) est censé apporter du réconfort au chien.

D'après Malena DeMartini, une spécialiste dans le domaine de l'anxiété de séparation, cette approche présente beaucoup d'avantages mais ne règle pas le problème.

Quand ça marche... & ça ne marche pas

En haut de la liste des avantages de donner un jouet distributeur de friandises à son chien est le fait qu'il associe le départ de son humain à un mega super bon Kong fourré de choses délicieuses. Pour beaucoup de chiens qui ne souffrent pas d'anxiété, c'est la bonne solution.

Pour les chiens qui souffrent vraiment d'anxiété de séparation cette solution présente beaucoup d'inconvénients. Beaucoup de chiens qui en souffrent ne mangent pas quand ils sont seuls (anoréxie de solitude). Beaucoup de chiens anxieux vont rapidement associer le jouet avec le départ & en viennent même à ne plus aimer le jouet en question. Le jouet est n'est plus un jouet de réconfort mais d'inconfort.

Les personnes qui ont testé cette approche pour leur chien la trouvent efficace au début, sur de courtes périodes... ils ont réussi à laisser leur chien seul 30 minutes, 40 minutes voire une heure mais n'y arrivent pas au-delà et sont coincés... Pourquoi ? C'est le temps qu'a pris le toutou pour vider son Kong et quand il n'y a plus rien dedans l'anxiété revient au galop, les destructions et vocalises reprennent. Ce qu'ils ont obtenu est un chien qui a appris à manger - ou plutôt qui a été diverti - pendant qu'il est seul mais qui n'a pas encore appris à être détendu pendant les moments de solitude.

Tant que le chien n'aura pas appris à rester seul sans avoir besoin de distractions on ne pourra pas dire que le protocole mis en place pour le guérir aura été efficace. La plupart des gens ont du mal à accepter cette affirmation.

La plupart des comportementalistes ont pris l'habitude de recommander l'utilisation d'une forme d'alimentation pour conditionner le chien à rester seul. Malena DeMartini ne dit pas qu'il faut cesser de le faire mais fait remarquer qu'une fois la distraction mangée, le problème d'anxiété est toujours présent. Le chien n'a pas brusquement appris l'art de se détendre ! Une fois le Kong fourré vidé, le chien revient brusquement à la dure réalité qu'il est toujours seul & la panique revient au galop. C'est ce problème qu'il faut pouvoir résoudre.

Il est plus facile de débuter un protocole sans distractions alimentaires dès le départ que de recommencer un protocole une fois que le chien s'y est habitué. Une fois que le chien a appris à être détendu sans distractions pour une période de temps jugée apréciable, là nous pourrons lui donner son Kong fourré car nous serons certains qu'il n'est pas dépendant du Kong pour se distraire.

Changer les habitudes petit à petit

Il se peut que certains propriétaires de chiens souffrant d'anxiété de séparation soient eux-même assez anxieux à l'idée de ne pas laisser une distraction alimentaire pour leur chien.

Il faut donc procéder pas à pas.

Commencer par de tout petits moments de solitude, sans un Kong, aide le chien à apprendre la solitude sans distractions et les résultats sont meilleurs. Quand on dit petits moments c'est vraiment de tout petits moments: 1 seconde pour débuter ! L'humain sort et revient de suite ! Et créer une série de répétitions de ces micro-départs. Ces répétitions vont finir par lasser le chien qui n'y fera plus attention. Une fois l'ennui du chien installé, faire des répétitions d'absences de quelques secondes de plus à chaque fois. Mais nous parlons vraiment en secondes, pas minutes !

Au début, l'humain peut être frustré car ces départs de quelques secondes ne produisent pas de résultats visibles... mais, en fait, ces micro-absences sont en train de paver un chemin solide pour que le chien puisse être détendu sans avoir besoin de nourriture.

Il est normal pour les éducateurs/comportementalistes de travailler avec des récompenses (jouets et friandises) pour renforcer un comportement désiré. C'est pour cela qu'il est difficile d'accepter de ne pas les utiliser en cas d'anxiété de séparation, c'est presque "contre nature" ! Pourtant Malena DeMartini le préconise et a réussi à soigner des centaines de chiens en désensibilisation pure et systématique. Elle nous encourage à ne pas créer un faux sentiment de sécurité en donnant de la "nourriture de réconfort". Peut-être que si on la nommait "nourriture de distraction" on en serait moins dépendants.

Source: http://malenademartini.com/how-beneficial-are-feeding-toys/ traduit par mes soins... j'ai fait de mon mieux !

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now